IJSS : Lettre à la direction ST FRANCE du 14 avril

Cette lettre à la direction ST France fait suite à l’article : « https://cgtstcrolles.fr/mesure-demandee-pour-compenser-le-retard-de-paiement-des-ijss« .

Bonjour Madame Terrier.

Suite à votre dernier message du 7 avril 2020, nous avons pris note de tout l’engagement que la direction semble vouloir offrir en réponse à nos demandes de prise en charge des difficultés des salariés en arrêt maladie durant cette période .

Nous pensons toujours que notre demande initiale consistant à ne déduire le montant des IJSS des salariés que lorsque la direction reçoit avec certitude l’information que ces indemnités ont bien été perçues par les salariés, nous semble  être la plus facile à mettre en œuvre. Il semble que vous envisagez cette méthode pour les personnes « fragiles ». Pouvez-vous nous dire ce qu’il en est ?

Cependant, nous avons vu que votre préférence allait à un traitement individualisé des cas, avec un envoi individualisé à tous les salariés concernés dans la semaine 14. Or à ce jour, nous n’avons recensé aucun retour de salarié en ce sens.

De plus vous aviez envisagé la demande d’acompte, mais l’information n’ayant pas été relayée efficacement, la date limite est dépassée et beaucoup de salarié.es n’ont même pas l’info.

Pour celles et ceux qui l’ont finalement eue et ont pu faire une demande d’acompte, nous avons recensé au moins deux cas de figure où cette solution ne semble pas possible :

  • Lorsque le salarié n’a pas travaillé assez le mois précédent
  • Lorsque le salarié dispose déjà d’un acompte permanent.

Une information qui nous parait anxiogène, nous parviens également de nombreux salariés placés en arrêt garde d’enfant notamment.

Il semble que la période indiqués dans le formulaire adressé aux managers par les salariés pour déclarer leurs arrêts auprès d’Ameli, ne soit pas repris de façon calendaire, et que les salariés sont déclarés par leur management en arrêt seulement le nombre de jours réellement travaillé par semaine. (par exemple pour la 1er période du 17 mars au 30 mars, une personnes de Week end travaillant 3 jours sera déclaré en arrêt  le 20, 21 et 22 puis la semaine suivante le 27,28,29),  quid des jours compris entre le 23 et le 26 mars, jours habituel de repos de ces salariés qui sont mensualisés.

Actuellement les salariés placés dans cette situation perçoivent des IJSS uniquement pour le nombre de jours hebdomadaire déclaré contrairement à un traitement calendaire lorsque la période couvre plusieurs semaines consécutives habituellement.

Pourriez-vous nous assurer en retour que la démarche est normale et que c’est bien ST qui couvre les jours non déclarés à Ameli ?

 Enfin, dans certains cas des salariés se sont vu proposer des avances de la prime annuelle en remplacement d’acompte. Pourriez-vous nous confirmer que cette modalité puisse être déployée sur l’ensemble des sites dès lors que l’acompte n’est plus possible ou insuffisant?

 

 Meilleurs Salutations

 

Pour la CGT Sandy BEL/ Marc LEROUX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.