Lettre à la DRH France du 18 mars

Vous trouverez ci-dessous une lettre envoyée ce matin par notre délégué syndical central à la direction de STMicroelectronics France. Nous avions auparavant demandé la réduction de l’activité des usines, sans succès.

Depuis l’allocution de M.Macron, nous estimons que des mesures plus radicales sont nécessaires. La direction dit qu’elle a deux priorités : la santé des salariés mais aussi le maintien du « business ». Cette position ne prend pas en compte la gravité de la situation sanitaire. Il ne peut y avoir qu’une priorité aujourd’hui.

La direction a finalement convoqué ce mercredi une réunion pour discuter d’une réduction d’un tiers de l’activité. C’est tout à fait insuffisant. STMicroelectronics, qui a pour actionnaires de référence les Etats Français et Italien, doit se comporter de façon responsable dans cette crise sanitaire inédite


 

De CGT ST France

A DRH ST France
 
Mercredi 18 mars 2020
 
Madame, Monsieur,

 

Nous vous avions écrit le 16 mars pour demander une forte réduction de l’activité industrielle.

Vous avez comme nous entendu le discours du Président de la République le 16/03/2020 au soir, qui insiste sur la dangerosité du virus et sur la nécessité d’être tous responsable par rapport à cette situation. 

Vous avez noté une grande accentuation des contraintes imposées aux personnes dans leur vie quotidienne pour bloquer cette épidémie.

Nous ne sommes pas en mesure de juger de la pertinence des prévisions des virologues, qui s’alarment de jours en jours, ni de celle des mesures gouvernementales. Mais une chose est sûre : il faut être cohérent.
S’il y a un risque à se promener à moins d’un mètre d’une autre personne, il y a un énorme risque à maintenir des activités industrielles, où se cotoient des centaines de personnes.

 

Au vu des nouvelles mesures gouvernementales et de l’emballement constaté de l’épidémie, nous vous demandons donc de fermer temporairement nos usines pour protéger nos salariés et pour contribuer à la diminution de l’épidémie dans le pays. Ceci est complémentaire de la mise en télétravail de toutes les personnes qui le peuvent, et de toutes les mesures de précaution. Ceci doit se faire en maintenant l’intégralité de la rémunération.


Cette fermeture est une mesure d’urgence, en concordance avec les mesures prises dans le pays pour les quinze jours qui viennent, et à travers le monde. De nombreuses entreprises dont la production n’est pas immédiatement indispensable ferment elles aussi. 

Cet arrêt doit évidemment s’organiser pour préserver l’outil industriel; il permettra de reprendre une activité industrielle par étapes en l’organisant correctement tout en préservant la santé des salariés et le devenir de ST, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire et des mesures gouvernementales.

 

Meilleures salutations,

 

Marc Leroux, pour la CGT ST France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.