En pleine réforme des retraites, STMicroelectronics Crolles met fin à un accord de pénibilité pour les séniors postés

Communiqué de presse :

Alors que le conflit sur la réforme des retraites bat son plein et que le gouvernement compte, entre autres, sur la prise en compte de la pénibilité pour faire passer sa réforme, chez STMicroelectronics Crolles, la direction ne veut rien céder sur l’aménagement de fin de carrière des salariés postés.
Dans la perspective de la fin de validité au 31 décembre 2019, de « l’accord relatif à la prise en compte des environnements spécifiques au manufacturing pour le personnel sénior », une négociation pour un nouvel accord s’est ouverte dans le dernier trimestre 2019.
Durant cette négociation, la CGT, comme les autres syndicats représentatifs du site de ST Crolles, s’est appuyée sur le retour d’expériences de l’application du précédent accord d’entreprise ainsi que sur les études de l’INRS (Institut National de Recherche et Sécurité). Des propositions construites ont été émises afin de limiter l’impact du travail posté et de nuit sur la santé des salariés et leur vie sociale. La CGT a proposé des mesures cohérentes permettant une diminution progressive de la pénibilité du travail posté et de nuit, tout en prenant en compte des contraintes opérationnelles.
De son côté, la direction de ST n’a proposé que des mesures au rabais, plus défavorables dans l’ensemble au précédent accord. La direction de ST Crolles qui se caractérise depuis plusieurs années par sa politique anti-sociale, n’a voulu privilégier que les objectifs opérationnels et a fait preuve une nouvelle fois de mépris ainsi que de non-reconnaissance envers les salariés postés, du travail effectué et des contraintes physiques et sociales.
C’est donc sans surprises que le nouvel accord, entérinant aucunes avancées significatives voire des reculs, n’a pas été signé majoritairement par les syndicats représentatifs (CGT, CFDT et CAD-ST). Une non-signature confortée par le résultat d’une consultation des salariés, organisée par la CGT.
La CGT dénonce par ailleurs les pratiques de la direction usant encore une fois de chantage pour obtenir la signature des syndicats, en refusant une nouvelle prorogation de l’ancien accord alors que cela a été possible à plusieurs reprises à sa demande.
La CGT ST Crolles a demandé une ouverture de négociation sur le sujet de la pénibilité et maintien dans l’emploi des séniors postés à la direction des ressources humaines France, qui n’a pas encore répondu à ce jour.
La CGT considère qu’une entreprise comme ST qui réalise 9 Milliards de CA et plus de 800 Millions de bénéfices a largement les moyens de mettre en place un accord ambitieux pour les séniors postés ou a minima pas plus défavorable que l’ancien accord. D’autres grandes entreprises l’ont fait.
Nous sommes loin des discours de bonnes intentions du gouvernement sur la question de la pénibilité. La réalité des entreprises, et notamment chez ST, est toute autre. Malgré l’affichage extérieur, la négociation collective n’est pas un enjeu majeur pour le développement de la politique sociale de l’entreprise et la prise en compte de la pénibilité n’est pas une priorité.


Crolles 27/01/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.