En 2020 M.Chéry a vendu 122 000 de nos actions ST

Dans de précédentes publications nous avions fait état du bond de la rémunération globale de notre PDG et de son équipe du staff. Les « 22 ». Nous y reviendrons prochainement.

L’essentiel de ces « bonds » provient de l’attribution de généreux plans d’actions gratuites, et de la hausse de l’action ST en 2020.

Comme nous l’avons expliqué, l’argent nécessaire au financement de ces plans ne vient pas du Saint Esprit; il pourrait venir d’augmentation du capital réservée aux salariés; mais dans le cas de ST les actions sont rachetées et l’argent est prélevé sur le cash (la trésorerie) de l’entreprise. Au détriment des investissements par exemple.

Et à un moment donné, ces actions gratuites se transforment en vrai argent. Il suffit de … les vendre !

Page 89 du rapport public sur les comptes ST 2020 nous trouvons la phrase suivante :

« During 2020, our sole member of our Managing Board, President and Chief Executive Officer, Mr. Chery, sold 122,000 shares. »

Donc en 2020, M.Chéry a vendu 122 000 actions de ST. La valeur de l’action ST a beaucoup varié en 2020 entre 16€ (le 23 mars 2020)  et 33€ en fin d’année.

Effectuons deux multiplications :

  • 122 000 x 16 € = 1 952 000 €
  • 122 000 x 33 € = 4 026 000 €

Donc M.Chéry a touché, en vendant ces actions, un « petit » pactole compris entre 1,9 (s’il a paniqué au début de la crise) et 4 Millions € (s’il a attendu la fin de l’année 2020)…

Qu’en tirer comme conclusions ?

Que tout ceci est bien excessif. Et il y a d’autres questions intéressantes, comme celle des impôts payés sur ces gains.

Qu’il n’est pas normal, qu’à partir du moment où des actions soient distribuées, elles ne le soient pas à tous les salarié.e.s

Qu’il y a un monde entre ces dirigeants (et une couche dirigeante un peu plus large sur laquelle nous reviendrons) et le reste des salarié.e.s. Nous ne sommes décidément pas dans le même bateau.

Que le plus scandaleux est qu’au même moment, en 2020, le PDG et son staff n’ait rien trouvé de mieux que de ne pas augmenter les salarié.e.s

Qu’il faut lutter pour que cela cesse.

La CGT est l’outil adéquat pour cela, car nous faisons de la redistribution des richesses notre priorité, à tous niveaux.

Syndiquez-vous, battons-nous ensemble pour que ces scandales cessent. IL Y A TROP D’INEGALITES ! STOP !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.