CSE extraordinaire du 4 mars 2021 – Déclaration CGT sur les décalage des horaires postés dans le contexte du covid-19

Cette semaine, la direction de ST Crolles a programmé plusieurs réunions avec les représentant-e-s du personnel dans l’objectif d’échanger sur les décalages des horaires postés.

La direction évoque des problématiques sur les passages de consignes, sur le manque de compétences techniques pendant les décalages. Ces problématiques seraient un frein au ramp up.

Ces arguments n’ont convaincu personne puisqu’en effet, d’une part toutes les consignes sont écrites depuis le début du confinement pour éviter les contacts entre salarié-e-s et d’autre part l’organisation du travail en salle blanche est telle qu’il y a deux techniciens par parc d’équipements, répartis normalement dans chaque équipe miroir. Par ailleurs, les décalages des horaires n’ont pas entravé les records successifs de production.

Par contre, pour la CGT, les problématiques toujours non résolues depuis des mois, c’est le manque d’effectifs, c’est le maintien d’un volant important de contrats précaires et ce sont des équipements vieillissants qu’il faudrait renouveler.

Ensuite, la CGT a dénoncé le chantage de certains managers exercés actuellement sur les techniciens pour ne pas se décaler en leur disant qu’ils s’en souviendront lors de leur prochaine évaluation individuelle. Ces méthodes sont évidemment inacceptables et doivent cesser !

Enfin, dans un contexte sanitaire toujours aussi incertain et qui se dégrade à nouveau, il serait irresponsable de mettre fin au décalage. C’est le sens de la déclaration CGT faite en séance.

——————————————————————————————————————–

Déclaration CGT au CSE extraordinaire du jeudi 4 mars concernant le point à l’ordre du jour « Echange sur un projet de nouveau modèle de lissage des horaires dans les équipes postées »

Le principe général de prévention et de protection de la santé au travail est que toutes les mesures de protections collectives doivent primer sur les mesures de protections individuelles. Pour la gestion de la prévention contre le covid-19, ce principe a été conduit et rappelé dans les différents protocoles nationaux de prévention en entreprise contre le covid-19. 

En 2O2O, suite à la procédure de danger grave et imminent initiée par la CGT et votée par la majorité des élus du personnel, ainsi que de l’intervention de l’inspection du travail, une mesure organisationnelle de prévention collective, répondant au protocole national de prévention en entreprise (toujours en vigueur), a été mis en place et défendue en Juillet 2020, lorsque la direction avait tenté de la retirer. 

Les décalages d’entrées et de sorties des équipes postés, permet la continuité de l’activité tout en préservant la santé des salariés face aux risques de contaminations et propagations du virus COVID-19. Ces décalages permettent depuis le début, malgré le port du masque, de garantir la sécurité et la santé de tous les salariés dans des espaces exigus ne permettant pas le respect de la distanciation physique (évolution a 2 mètres) à effectif constant.  Ces décalages permettent de diviser les équipes en deux afin d’éviter l’engorgement des sas d’habillage / déshabillage lors des arrivés et sorties de poste. Cette mesure a montré son efficacité tant sur le plan de prévention et protection collective, que sur la poursuite de l’activité (records de production battus à plusieurs reprises).                        

Concernant la situation actuelle : la France est toujours placée en état d’urgence, la situation sanitaire ne cesse de se dégrader malgré la mise en place d’un couvre-feu depuis ce début d’année, avec une probabilité de plus en plus grande de nouveaux confinements locaux, au regard de l’apparition de nouveaux variants dont la contagiosité est semble-t-il multipliée par deux.          

Le principe de précaution tient à maintenir voir à renforcer les mesures actuellement prises et non pas l’inverse, d’autant plus qu’il y a quelques jours, l’une des unités de travail de ST Crolles (sous-traitance italienne pour le hook up), a été l’objet d’un cluster.                  

En conclusion et objectivement aucun élément tangible ne permet à ce jour d’envisager l’arrêt de ces décalages, d’autant plus qu’au regard des résultats de production aucun impact sur la productivité de l’entreprise n’a été à déplorer. 

Pour la CGT ST Crolles, nous n’avons pas de mesure collective plus efficace que celle proposée par notre syndicat lors du Danger Grave et Imminent et instauré en mai 2020.

Pour la CGT ST Crolles revenir sur cette mesure dans les prochains jours ou semaines est, au vu de la situation sanitaire actuelle et du protocole en vigueur dans les entreprises, une mise en danger délibérée des salarié-e-s, et un non-respect du principe majeur de la prévention et protection collective, car ST privilégie la protection individuelle du port du masque à la protection collective organisationnelle des décalages  des entrées et sorties des équipes postés, qui permet de gérer une bonne gestion des flux de circulation.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.