MAIS OU EST PASSE LA PRIME PESPA CETTE ANNEE A ST ?

Petite réflexion après avoir pris du recul, suite à notre bataille pour la sécurité en cette première partie de crise !

Sachant qu’en 2019 ST n’a fait que -1% de baisse de résultat versus 2018

En revanche coté salarié-e-s, le résultat d’intéressement + supplément négocié (comme chaque année), pour les bas et moyens salaires (entre 20 000 & 45 000€ annuel), c’est la grosse claque avec une baisse allant -35% à -15%. Pour les bons jusqu’à très très bons salaires là, la perte est moins significative, se situant entre -9 et -7%, tout en sachant que la plupart de ces salarié-e-s ont des dons d’actions gratuites…

MAIS POURQUOI UNE TELLE BAISSE POUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES MÊME APRES NEGOCIATION ?

MAIS OU EST PASSÉE LA PRIME MACRON dite « PESPA » DE L’AN PASSÉ ?

En prenant du recul sur les résultats et sur la négociation du supplément d’intéressement obtenue en un éclair par nos héros du quotidien de la CFDT et CFE-CGC en une lettre, on s’aperçoit que :

  • Il y a une grosse fracture entre les hauts ; bons salaires , et les bas ; moyens salaires qui sont en grande majorité « les premiers de corvées » aujourd’hui dans cette crise covid-19. 

  • La proportion d’inégalité est toujours présente, même après négociation du supplément. Ce qui est peu logique si on voulait montrer de la reconnaissance et de la solidarité aux bas et moyens salaires qui sont majoritairement exposés au covid-19 aujourd’hui dans les FABS et les sites.

Sachant que ST calcule tout et pratique une politique d’iso budget d’année en année pour l’intéressement !

Ces éléments nous amène à nous poser plusieurs questions et nous rendent tout de même particulièrement perplexes ! 
N’ont il pas fait exprès de garder « du gras », pour mettre en place les primes incitatives de « risques » octroyées en grande majorité aux bas et moyens salaires, à la place de la prime macron « PESPA » de l’an passé ? Les syndicats signataires ont-ils signé trop rapidement ou ont-ils mit cela en scène pour faire croire avoir négocié des sommes supplémentaires ?

Si la prime Macron « PESPA » a été remplacée cette année par des primes de risques de 17€ par jour travaillé, cela serait vraiment scandaleux comme attitude, privant au passage les Techs journée en télétravail, les OATAM et Ingés aux bas job grades qui sont en garde d’enfant, les personnes vulnérables, les arrets maladies, qui auraient du avoir cet argent sans contrepartie de risque !

Nous attirons votre attention sur le fait que si on laisse la main à la direction et au dialogue social, les bas et moyens salaires vont surement payer un lourd tribut de la crise économique engrendrée par le covid-19 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.