COVID-19 STORY : 2.5 MOIS DE LUTTE POUR VOTRE SANTE & SECURITE

  • Début Mars : la CGT demande un accord pour une réduction drastique des effectifs dans les FABS et site.
  • 16 Mars : La CGT refuse de signer l’accord de poursuite d’activité car le danger est présent, les mesures de sécurités sont insuffisantes, la réduction de production et des effectifs n’est pas assez cadrée, la prime trop faible, et notre entreprise et pays sont trop impréparés au risque covid-19 !
  • 18 Mars : La CGT lance une procédure de Danger Grave et Imminent au vu des mesures trop faibles sur le site. Le CAD apporte son soutien.
  • 20 Mars le DGI est voté à la majorité par les élu-e-s CGT, CAD, une partie de la CFDT. La CFE-CGC vote contre !
  • En parallèle de la procédure de DGI, la CGT pour protéger les salarié-e-s dans l’immédiat, informe sur le droit de retrait et accompagne les salarié-e-s dans leur démarche. Les droits de retrait sont tous acceptés. Sur un cas, la direction tente de contester, puis sera accepté après intervention CGT.
  • 22 mars, l’inspection du travail entre en jeu et rend un premier rapport de 10 pages sur les manques à la sécurité du site ! Cela légitime la procédure ainsi que les observations et les inquiétudes des élu-e-s CGT.
  • De mi à fin Mars : Le nombre de cas suspects augmente fortement, il y a des hospitalisations sur d’autres sites. La CGT ST Crolles multiplie les actions médiatiques et autres pour mettre la pression sur la direction afin que les mesures de sécurités soient mises en place. Face à la situation de danger et l’état de saturation du système hospitalier de notre pays en plein pic de la crise sanitaire, la CGT réclame la fermeture temporaire des FABS de Crolles.

La CGT informe régulièrement l’inspection du travail de la situation sur le site. L’inspection du travail fait un nouveau rapport sur les multiples manquements de ST en termes de sécurité, le 31 Mars !

  • Début Avril : La CGT sollicite les maires et Préfet de l’Isère pour que ST mette en œuvre les préconisations de l’inspection du travail. La CGT souhaite toujours que les FABS soient mises en veille afin de mettre les mesures en place !
  • La CGT lance une pétition pour interpeller la population sur les dangers du site !
  • Mi-Avril suite aux diverses pressions, les mesures mises en place sont assez satisfaisantes, même s’il reste encore des actions à mener ! La CGT revoie sa position pour une poursuite d’activité cadrée !

Néanmoins la CGT ne signe pas le second accord de réduction d’effectifs et production car ce n’est toujours pas assez cadré. Comme pressenti pour le premier accord, beaucoup de salariés souffrent des inégalités d’accès aux jours de rotation. La prime est toujours trop faible. La CGT dénonce la mascarade de cette prime qui est fort probablement un détournement de la prime « macron » P.E.S.P.A de 2019, transformée en 2020 en prime de risques !

  • 21 Avril : Visite de l’inspection du travail qui se conclu par un dernier rapport de 8 pages sommant ST de réaliser encore des mesures !
  • Début mai : La CGT propose et obtient le protocole du décalage des entrées / sorties différées de 25 à 30’ sans aucune contrepartie sur le temps de pauses.
  • 11 mai : La CGT signe le premier accord déconfinement car la CGT obtient la mesure du maintien de salaire à 100% jusqu’à fin mai pour les personnes vulnérables ou vivant avec et en garde d’enfant ou personne en situation de handicap. Mesure qu’elle demandait depuis mi-Avril !
  • 01 Juin : La CGT signe le second accord déconfinement dans la continuité du premier.

Cet article est tiré du bulletin CGT de juin 2020 que vous pouvez retrouver ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.