Courrier à la direction de ST Crolles : Demande réouverture de négociations d’un accord local pour la population des seniors postés

A l’attention de Monsieur GERONDEAU, Directeur du site ST Crolles

Copie : Mme BLOT FANJON Claudie et M. BONTAZ Frederic, DRH ST Crolles

 

Monsieur GERONDEAU,

Après l’échec de la négociation de l’accord séniors postés clôturée fin 2019 par M. CANAGUIER, DRH ST Crolles, cela fait plus d’un an et demi que la population des séniors postés des usines CR200mm et CR300mm ne bénéficie plus d’aucunes mesures de prévention et d’accompagnement pour la fin de carrière (ni accord d’entreprise, ni plan d’actions). Pour rappel, seulement un syndicat (peu représentatif de la population concernée) sur quatre avait signé cet accord, ce qui démontre les manquements de celui-ci. Pour la CGT c’est à l’issue d’une consultation des salarié-e-s que nous avions pris la décision de ne pas signer.

La CGT vous relance depuis un an et demi sur ce sujet en vous alertant sur la souffrance exprimée par cette population sans véritable réponse de votre part. M. BONTAZ, actuel DRH ST Crolles et prônant pourtant le dialogue social, reporte les discussions ou les rejette vers une hypothétique négociation nationale QVT2 qui dure déjà depuis plusieurs mois sans aborder ce sujet.

Il n’existe plus d’accord ou plan d’action pour accompagner la fin de carrière des séniors postés (55 ans et plus) et vous ignorez les alertes unanimes faites par les médecins du travail du site. Ils relèvent dans leur rapport annuel les impacts néfastes des horaires difficiles, atypiques (rythme alterné, week-end et nuit), sur la santé mentale et physique des travailleurs et travailleuses séniors posté-e-s reconnus par de nombreuses analyses (INRS par ex). Vous ignorez aussi les alertes faites par les représentant-e-s du personnel.

L’inexistence de mesures préventives entraine de potentiels dangers pour la santé mentale et physique de ces salarié-e-s, et donc de possibles accidents de trajet ou sur les postes de travail. Vous ne respectez donc pas votre obligation stipulée dans l’article L4121-1 : « L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. ».

A ce jour, la direction a constitué un groupe de travail sénior (avec une partie des membres CSSCT) au lieu d’une négociation loyale telle que l’impose la législation.

Pour toutes les raisons évoquées, nous vous demandons l’ouverture d’une négociation dans le plus bref délai.

Dans l’attente de votre retour, veuillez recevoir nos syndicales salutations.

Monsieur David MAJEWSKI, pour l’ensemble des délégué-e-s syndicaux CGT STMicroelectronics Crolles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.