Télétravail – prochaine réunion de négociation le 23 mars

Lors de la 2ème réunion, le 10 février, nous avons obtenu une avancée mais perdurent encore beaucoup d’incertitudes.

La réunion a concerné principalement les moyens mis à disposition pour le télétravail.

La première avancée concrète est que la direction propose de mettre à disposition un écran, un clavier, une souris et un casque à chaque télétravailleur. Cela permet selon nous de mettre fin à une partie de l’inégalité d’accès au télétravail, lorsque l’équipement d’un écran était à la charge du ou de la salarié·e. Nous pensons que c’est une avancée permettant d’exclure les problèmes de renouvellement de matériel et d’assurance.

  • Cependant nous avons réitéré notre demande que l’équipement en télétravail soit identique au poste de travail sur site et adapté à la mission. En effet, si des salarié·e·s pourraient ne pas avoir besoin d’écran déporté, certains métiers – déjà éligibles au télétravail – nécessitent d’avoir 2 écrans de taille conséquente.

La possibilité d’avoir du mobilier ergonomique mis à disposition est évoquée mais serait conditionnée à la prescription du médecin du travail.

  • Il nous semble aussi ici y avoir une inversion de causalité : le ou la salarié·e devrait pouvoir bénéficier d’un environnement adapté avant d’avoir des problèmes de santés nécessitant un aménagement particulier.

Pour plus d’informations sur les discussions de la réunion du 10 février, lire le tract.

Une nouvelle réunion est programmée le 23 mars. Nous souhaitons donc rappeler ici notre revendication majeure :

  • Le premier jour de télétravail doit être un droit pour tous les postes éligibles, et ne saurait être soumis à l’approbation du manager. Nous affirmons aussi qu’on ne saurait exclure le travail posté des métiers éligibles. Enfin, nous considérons que l’accord devrait permettre une plus grande souplesse dans l’utilisation des jours attribués.

En attendant, pour rappel, la CGT vous demande votre avis, dans un « Sondage Anonyme sur le Télétravail » toujours d’actualité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.