Gilets jaunes : après le gazage, Macron tente l’enfumage

Le Président de la République fait le choix de préserver les intérêts des 1% les plus riches en ne revenant pas sur la suppression de l’ISF, l’allégement de l’Exit tax ou l’instauration de la Flat tax. Il protège les intérêts des multinationales (CICE, CIR, etc) et de leurs actionnaires au détriment des intérêts des plus pauvres et plus précaires, mais également au détriment d’une politique de transition écologique chaque jour plus nécessaire.

Vidéo de la réaction d’Attac suite à l’allocution d’Emmanuel Macron :

PNG - 393.4 ko

L’exécutif n’a pas écouté les exigences populaires exprimées depuis des semaines en faveur de mesures fiscales plus redistributives : il maintient le cap d’une politique profondément inégalitaire et inefficace qui grève le budget de l’État.

Attac France appelle ses sympathisant·e·s, ses adhérent·e·s, et ses comités locaux à rester mobilisé·e·s et être présent·e·s dans les mobilisations des jours à venir, notamment le vendredi 14 à l’appel d’organisations syndicales et samedi 15 décembre à l’occasion de l’acte 5 du mouvement des « gilets jaunes », pour exiger plus de justice sociale, fiscale et écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.