La CGT ST CROLLES est très active sur de nombreux sujets, afin de défendre et améliorer le quotidien des salarié-e-s.

En juin, mouvement pour obtenir des NAO « local » en adéquation avec le Ramp up !
Suite à des NAO 2017 bien décevantes, nous avons agi en consultant les salariés ! Nous sommes allés au contact des 5 équipes de production de chaque usine, soit quasiment 2000 salarié-e-s. Le personnel OATAM journée et IC&T ont montré moins d’intérêt à nos AG. Mais certains ont participé et ont permis de faire entendre leurs problèmes et revendications. Notre but premier était d’obtenir des NAO « Local » qui soient le miroir du volume de production des 2 sites.
Il s’en est suivi une demande d’ouverture de négociation sur les revalorisations des primes d’équipes de production, de la prime d’activité des Technicien « Journée » et d’une prime « Ramp up » pour les IC&T.
La direction a une fois de plus évacué le sujet et n’a pas daigné nous recevoir.

En octobre, mouvement des 150 € pour TOUS
La direction, connaissant des problèmes de recrutement et de turn important, a octroyé entre 150€ et 250€ d’augmentations aux nouveaux entrants BAC+2 à Crolles. Nous le répétons: nous sommes heureux que ces personnes soient embauchées enfin « normalement ».
Cette mesure démontre bien la faiblesse de nos salaires, et confirme que notre revendication d’augmentation du salaire de base est juste et pertinente. Aussi, la direction n’a cessé de nous dire pendant toutes ces dernières NAO successives, qu’elle ne pouvait rien faire localement pour les salaires ! Elle vient de prouver aux salarié-e-s qu’elle les berne depuis longtemps !

La CGT ST Crolles, après consultation des salarié-e-s, revendique une mesure salariale de 150€ pour tous les salariés de toute catégorie socio professionnelle confondue.
Pourquoi ? Parce que la production des deux sites est le fruit d’un effort collectif, d’un travail de cerveaux et de mains des salarié-e-s et non individuel !

En l’état, après sollicitation de notre part, les autres syndicats représentatifs n’ont pas voulu s’allier avec nous pour défendre cette revendication. Aussi, nous n’avons pas réussis à faire émerger une assez forte mobilisation de salarié-e-s dans toutes les équipes et du personnel « journée » pour partir en lutte. C’est regrettable et frustrant pour certains ! Mais Il ne faut pas s’arrêter là ! Continuons le travail!

Beaucoup attendent les NAO2018… Nous allons donc continuer à travailler avec les salarié-e-s, tout en continuant d’interpeller la direction sur ces sujets.

La CGT prend ses responsabilités, mais sans un soutien plus massif des salarié-e-s pour défendre vos revendications, il sera compliqué d’obtenir une plus juste reconnaissance du travail réalisé, et une amélioration de nos vie quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.